Page de garde - Les Superhéros Oubliés

Aller au contenu

Menu principal :

Page de garde

Les Héros de mes amis > Blanche Epiphanie (Defendar)
Blanche et Adolphus
Mais quelle est donc cette beaute frele et emouvante, pauvrement vetue qui trottine d'un pas vif dans les beaux quartiers ? C'est Blanche Epiphanie, une enfant de 17 ans, orpheline de naissance qui va livrer les cheques du banquier Adolphus pour un salaire de misere... Les tribulations de Blanche Epiphanie figurent parmi les aventures les plus rocambolesques du pantheon de la bande dessinée adulte. Au depart porteuse de cheques, la jeune et gironde Blanche parcourt le monde malgre elle tout en essayant de proteger sa vertu. Harcelee par l'ignoble banquier Adolphus et plethore d'autres vilains personnages, jalousee par Morena, sauvee par le velocipediste Defendar, un heros masque et cape mais d'une incommensurable maladresse, on la retrouve dans l'Afrique et l'Amerique de la Belle Epoque. Les references au roman populaire et au film a episodes sont legion. Blanche Epiphanie a longtemps detonne les lecteurs de France-Soir et a meme ete chantee par Henri Salvador. Pour la premiere fois, cette oeuvre creee par deux maitres incontestes du neuvieme art est presentee sous la forme d'une integrale en quatre volumes. Vous lirez des episodes inedits en albums et decouvrirez, dans le cadre de dossiers explicatifs, l'histoire de sa publication a travers des documents exceptionnels.
Rocambolesque feuilleton ! Dans un Paris 1900, Blanche Epiphanie, pauvre orpheline d'une beaute fremissante, se trouve sans cesse pourchassee par Adolphus, banquier lubrique aux phantasmes pervers. Mais un mysterieux justicier masque du nom de Defendar se donne alors mission de veiller sur elle, envers et contre tout ! D'incroyables peripeties les meneront au fil des episodes tout autour du monde. Nos valeureux heros vont-ils parvenir a s'en sortir ? Feuilleton rocambolesque dans la tradition des romans populaires, cette palpitante serie de Lob et Pichard distille avec humour un erotisme libertin...
"Le célébre" Défendar
Extrait de la preface de Jean-Pierre Dionnet La premiere fois que j'entrapercus Blanche Epiphanie, ce fut entre les mains moites d'un de ces hommes sans age, coiffe d'un beret basque et vetu d'un impermeable de teinte indefinie, qui attendent les petites filles a la sortie des ecoles pour leur offrir des bonbons et un tour a bicyclette. L'anecdote est fausse, evidemment, mais il est exact que Blanche - c'est drole comme on a envie d'appeler certaines heroines par leur prenom - n'obtint pas toujours dans V-Magazine le public qu'elle eut merité car cette parodie de la Belle Epoque est la plus attachante et la plus drole des series pour adultes qui naquirent dans le sillage de Barbarella. Blanche, c'est la rencontre d'un scenariste, Jacques Lob, et d'un dessinateur, Georges Pichard, ou plutot un moment de cette rencontre puisqu'il y eut Tenebrax, Submerman et Ulysse.
Quand je ne connais pas un personnage je suis obligé de faire confiance a d'autres auteurs comme ce texte extrait de A à Z Book (merci a eux).
 

Rechercher
Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu